Posted février 26, 2015 by Cash gamer in actualité casino
 
 

Le gang de Jan Robert Gustafsson recherché.

bodog asie detournement d'argent
bodog asie detournement d'argent

L’association de malfaiteurs, basée aux Philippines, et dirigée par l’ancien chef de Bodog Asie, Jan Robert Gustafsson, est recherchée, pour mise aux arrêts, après que des mandats d’arrêt aient été émis contre Gustafsson et ses Co conspirateurs. Gustafsson, Sylvia De Guzman et Sherwin Quiambao sont donc recherchés pour avoir volé plus de $160 000 000 US, en avril dernier, dans la compagnie pour laquelle ils travaillaient. Ce vol, pour financer le lancement de leur propre entreprise de jeu en ligne, ne constitue qu’une partie des nombreuses charges qui ont déjà été déposées et dont certains sont encore en cours de dépôt contre le gang.

bodog asie detournement d'argent

Robert Gustafsson accusé d’avoir détourné plusieurs million de dollars

Les mandats d’arrêt, délivrés le 29 septembre, par le juge Ronald B. Moreno du tribunal régional de Makati City, stipulaient que les accusés seraient mis en détention sans possibilité de paiement d’une caution de libération. Cette restriction reflète les préoccupations qu’ont les autorités par rapport aux activités antérieures dudit trio. En effet, le trio constitue une menace sérieuse. Malheureusement, Gustafsson semble être le seul, des trois accusés, à résider aux Philippines. Il a quitté le pays en août dernier, mais a pris la mauvaise décision de revenir à Manille le 4 septembre, après avoir passé un court séjour à Londres. Actuellement, peu d’informations sont disponibles sur ses déplacements, mais Gustafsson fait l’objet d’une chasse à l’homme, à l’échelle nationale, et plusieurs agents de l’immigration sont en alertes pour l’empêcher de quitter le pays à partir de n’importe quelle région.

De Guzman, quant à lui, semble avoir utilisé ses relations et son influence afin de convaincre les greffiers des tribunaux locaux à faire ralentir les processus d’émission des mandats d’arrêt ; ce qui lui donnerait assez de temps pour quitter le pays. Les responsables du Bureau National des Renseignements (NBI) de la Philippine – l’équivalent du Bureau Fédéral d’Investigation des États-Unis d’Amérique (FBI) – ont confirmé que, le 1er octobre dernier, De Guzman avait quitté le pays en direction de Singapour sur le vol PR 511 de Philippines Airlines. Possédant les nationalités américaine et espagnole, De Guzman a de fortes chances de trouver asile dans ces pays.

Quant à Quiambao, citoyen canadien, il avait déjà fui les Philippines le 19 septembre. Il est semblerait, qu’il soit caché à Hong Kong ou à Vancouver. Un mandat spécifique a été émis pour l’arrestation d’Edwin Rejano Erpe, qui est accusé d’avoir volé un véhicule appartenant à son ancien employeur ; véhicule qui aurait facilité les activités du gang de Gustafsson. D’après, la NBI, Erpe serait encore aux Philippines.

INTERPOL est en train de mettre des actions en œuvre pour s’assurer que Gustafsson, De Guzman tous les autres membres internationaux du gang ne trouvent aucune zone sécuritaire pour s’y réfugier. Ce qu’INTERPOL n’a pas cessé de notifier aux autorités philippines. Il est donc demandé à toute personne ayant n’importe quelle information que ce soit, pouvant permettre de mettre la main sur le gang, de faire preuve de conscience citoyenne et d’en informer les autorités en charge de cette affaire afin que les mesures appropriées soient prises.


Cash gamer